À propos de nous

Une acoustique exceptionnelle et, derrière les interprètes, une vue spectaculaire de l’océan Pacifique, mystique et impétueux, qui longe la côte ouest de l’île de Vancouver – tout cela contribue à en faire la salle de concert la plus étonnante de tout le Nord-Ouest Pacifique.

Fondateur de Music by the Sea, Christopher Donison est un compositeur, librettiste, chef d’orchestre, pianiste, conférencier et inventeur canadien.

Élève de Winifred Wood et diplômé en piano de l’École de musique de l’Université de Victoria en Colombie-Britannique, il a remporté le prix Dora Mavor Moore en direction musicale à Toronto. Par la suite, pendant dix ans (1988-1998), il a été directeur musical du Festival Shaw de Niagara-on-the-Lake (Ontario), pour lequel il a dirigé plus d’un millier de spectacles, créé un programme de résidence pour quatuor à cordes et composé la musique de plus d’une douzaine de pièces de théâtre ainsi que l’orchestration de plusieurs autres.

Il a ensuite continué des études de cycle supérieur en composition à l’Université d’État de New York à Buffalo, et a composé des œuvres chorales, orchestrales et de musique de chambre.

En 1998, à la demande de la succession de George et Ira Gershwin, il a terminé une comédie musicale inachevée de George Gershwin en l’honneur du centenaire de la naissance de ce dernier.

En janvier 1999, il s’est produit en tant que chef d’orchestre invité avec la Kingston Symphony, où sa première symphonie, SymphonyErotica, a été présentée en avant-première. Parmi ses œuvres : Symphony Erotica7 Encounters pour flûte et soprano; l’œuvre primée Choral Prophecy, qui a été interprétée par le Choir of Clare College de Cambridge (Angleterre) au cours leur première tournée nord-américaine; Theme and Conversation pour orchestre; The Little Match Girl pour orchestre, narrateur et danseuse, chorégraphie, adaptation et narration de Veronica Tennant; The Rashomon Quartet et The Seagull Quartet pour quatuor à cordes et hautbois lointain; et le Music-by-the-Sea Quintet, pour clarinette et quatuor à cordes.

Au cours des cinq dernières années, il s’est consacré principalement à Music by the Sea (MBTS), mais récemment il coécrit, dirigé et orchestré des œuvres pour orchestre et Jorane, l’extraordinaire violoncelliste et chanteuse-compositrice québécoise. Leur collaboration a été présentée au cours du BC Olympics Arts Festival ainsi qu’au concert du 400anniversaire de la Ville de Québec avec l’Orchestre symphonique de Québec. En août 2009, à Montréal, il a dirigé l’Orchestre Métropolitain du Grand-Montréal avec Jorane dans le cadre des FrancoFolies.

Il est également l’inventeur du Donison-Steinbuhler Standard, un clavier dont la taille fait sept huitièmes de celui d’un piano traditionnel. On espère que celui-ci sera accessible à tous d’ici une génération que ce soit pour étudier, participer à des concours ou se produire sur scène.

Il siège actuellement au Conseil d’administration du Centre national des Arts du Canada. Il est le fondateur et le directeur artistique exécutif de l’International Music Festival & School de Music by the Sea at Bamfield, en Colombie-Britannique.

 

Conseiller artistique et musique de chambre – Marc Ryser

Marc Ryser s’est produit en tant que récitaliste, soliste de concert et musicien de chambre aux États-Unis, au Canada, en Suisse et en Bulgarie.

Il a travaillé en collaboration avec de nombreux artistes éminents, notamment les violoncellistes Paul Katz et Tsuyoshi Tsutsumi, l’altiste Marcus Thompson, les violonistes Gwen Hoebig et Peter Salaff, et les Lydian et New Zealand String Quartets, parmi d’autres.

Il a enseigné au Pomona College et au Conservatoire de San Francisco ainsi qu’à l’Université Drake. Il a offert des ateliers de maître à Edmonton et Lethbridge. De 2004 à 2005, il a été artiste principal et pianiste collaborateur résident du Banff Centre.

Il vit actuellement à Boston dans le Massachusetts.

Coordonnateur des artistes – Gideon Cordover

Gideon détient un baccalauréat en art dramatique du National Institute of Dramatic Art (NIDA) de Sydney. Après avoir reçu son diplôme en 2010, il a remporté le prix du Meilleur Acteur aux 24 Hour Play Offs du Griffin Theatre, puis a fait du théâtre et de la télévision.

Pendant six mois, Gideon s’est produit en tournée dans une cinquantaine de théâtres en Australie, jouant dans la pièce The BugalugsBum Thief de Tim Winton adaptée par la Monkey Baa Theatre Company, pour le plus grand bonheur de dizaines de milliers d’enfants. Gideon vient de terminer une tournée des États-Unis en dix semaines au cours de laquelle il a joué dans l’adaptation théâtrale primée de Hitler’s Daughter de Jackie French.

En plus de sa carrière d’acteur, Gideon est coordonnateur de la communication de Dying with Dignity NSW (Mourir avec dignité – New South Wales), militant ainsi pour les droits des malades en phase terminale. Son témoignage a été rapporté dans Hack (Triple J), One Plus One (ABC24), Stateline NSW (ABC), Can of Worms (Channel 10) et a été diffusé dans des journaux et des revues de toute l’Australie.

Gideon siège au ABC Advisory Council et est membre de la Media Entertainment and Arts Alliance.

 

Régisseur de plateau — Martin Finnerty

En sa capacité de directeur de la production du programme Musique & Sound du Banff Centre, un poste qu’il a occupé pendant une quinzaine d’années, Martin Finnerty a déjà travaillé en collaboration avec bon nombre des interprètes qui se produiront cette année à Music by the Sea.

S’étant récemment retiré de ce poste, il participe actuellement en pigiste à une série de projets vidéo, audio et de spectacles dans la région de Banff-Canmore. Il participe aussi activement à des comités de plusieurs initiatives artistiques communautaires.

Tout récemment, il a émergé de derrière le pupitre d’éclairage et pris sa place sur scène en tant qu’acteur avec une troupe de théâtre communautaire de Canmore.

 

Programme de concert

Avez-vous entendu parler de ce projet? Ce n’est pas un festival dans le sens conventionnel du terme, au cours duquel un groupe ou un spectacle particulier a lieu pendant une soirée donnée. En fait, nous formons une compagnie en regroupant des artistes de tout le pays (et du monde entier), issus de divers genres musicaux – mais principalement de la musique classique et du jazz. Une fois la liste de tous les artistes établie, le groupe entame un procédé que nous appelons une « programmation libre ». Ainsi, les participants, ayant considéré les ressources réunies, proposent une liste de ce qu’ils désirent pour le répertoire. Une période de collaboration d’un mois (pendant tout le mois de mai) commence alors, afin de distiller cette liste en un programme. Lorsque les artistes arrivent à Bamfield, chaque concert est le fruit de leur collaboration et ils y interprètent toute une variété de genres musicaux. Ainsi, pendant leur séjour à Bamfield, ils répètent pour les concerts plus importants qui auront lieu vers la fin du festival tout en se produisant tous les soirs. Bon festival!

 

Tarifs et billets

Pour acheter un billet par téléphone :

1-250-728-3887 ou

250-888-7772

Vous pouvez désormais acheter vos billets en ligne

  • Nous acceptons toutes les grandes cartes de crédit ainsi que PayPal pour les achats en ligne ou par téléphone (un billet électronique sera émis)
  • Nous acceptons MASTERCARD, VISA et l’argent comptant au guichet.
  • Pour payer par chèque, veuillez commander vos billets par téléphone.

Indépendamment des catégories de billets, les sièges ne sont pas réservables, y compris les fauteuils et les canapés en cuir. Autrement dit, les premiers arrivés sont les premiers servis. Si vous avez acheté un billet pour un siège en cuir, vous pourrez choisir celui-ci selon votre ordre d’arrivée. Au cours de la soirée de première, des panneaux pourront indiquer que certains sièges sont réservés pour des VIP.

Les billets de concert ne sont pas remboursables.

Voir le plan de salle et les tarifs ci-dessous:

Cliquer ici pour accéder au plan de salle du Rix Centre

http://musicbythesea.ca/images/shell-floor-plan.gif

http://musicbythesea.ca/images/shell-floor-plan.gif

.http://musicbythesea.ca/index.php/homer2

Pour acheter un billet de concert par téléphone:

1-250-728-3887

Tarifs des billets

Nouveaux tarifs à partir de 2014!

En 2014, nous avons simplifié notre politique des prix pour répondre à la demande de notre public et pour faciliter l’achat des billets. Notre nouveau tarif spécial pour une place est de 40 $ seulement pour les concerts du dimanche après-midi. Nous avons fait passer le prix d’une place en semaine de 55 à 50 $. Nous avons également augmenté le prix d’une place en soirée de fin de semaine, qui est désormais de 75 $. Les sièges en cuir et les places du premier rang sont vendus à un prix supérieur à ces tarifs.

Toutes nos réductions sont désormais appliquées directement à travers la nouvelle politique, ce qui rendra l’achat des billets plus facile, surtout en ligne.

Cependant, nous offrons toujours un prix réduit pour un abonnement à la saison, pour lequel le rabais est de 16-17 %!

Toutes les places, quelle que soit leur catégorie, sont attribuées selon le principe du premier venu premier servi.

Tarifs des jours de la semaine:

(lundi, mardi, jeudi soir)

Tarifs des fins de semaine:

(vendredi, samedi et dimanche soir)

Tarif de matinée:

(dimanche après-midi)

Places non réservables:

(premier arrivé, premier assis)

À noter:

les abonnements à la saison ne sont pas transférables.

Billet individuel

Dimanche après-midi:

40 $

Jour de semaine:

50 $

Soirée de fin de semaine:

75 $

Abonnement à la saison

495 $ (approx. 16 % de rabais)

 

Sièges de premier rang

(premier arrivé, premier servi)

Billet individuel

Dimanche après-midi:

50 $

Jour de semaine:

65 $

Soirée de fin de semaine:

85 $

Pour l’achat d’un billet saisonnier pour un siège de premier rang, un fauteuil ou un canapé en cuir, veuillez appeler le 250-888-7772

 

Sièges haut de gamme en cuir

(premiers arrivés, premiers servis – il n’y en a que 14 dans toute la salle)

Billet individuel

Dimanche après-midi:

60 $

Jour de la semaine:

75 $

Soirée de fin de semaine:

95 $

Pour l’achat d’un billet saisonnier pour un siège de premier rang, un fauteuil ou un canapé en cuir, veuillez appeler le 250-888-7772

Sièges pour deux sur canapé en cuir

(premiers arrivés, premiers servis — il n’y en a que 2 dans toute la salle)

Billet individuel (siège pour 2 personnes)

Dimanche après-midi:

130 $

Jour de la semaine:

160 $

Soirée de fin de semaine:

210 $

Pour l’achat d’un billet saisonnier pour un siège de premier rang, un fauteuil ou un canapé en cuir, veuillez appeler le 250-888-7772

 

COMMENT SE RENDRE SUR PLACE

Pour une carte des routes secondaires menant à Bamfield, cliquer ici

http://www.bms.bc.ca/information/images/backroads_map.pdf

Se rendre de Ucluelet à Bamfield avec Wild Pacific Sailing

http://musicbythesea.ca/2013boat.pdf

Se rendre à Bamfield:

Aide sur le Web

http://www.bms.bc.ca/information/gettingtobamfield.html

PAR AVION

Harbour Air / Westcoast Air

Une manière fantastique de voir la Piste de la Côte Ouest

… assis dans un hydravion avec une tasse de café à la main!

Appeler le 250-728-3887 pour en savoir plus.

  POUR LES PLAISANCIERS — Cliquer ici

http://musicbythesea.ca/index.php/travelling/80-current-season/114-boaters

PAR LA ROUTE

Consulter les cartes routières sur Bamfieldchamber.com/maps.html

http://www.bamfieldchamber.com/maps.html

OÙ LOGER
Site de Vancouver Island Vacation 

CHAMBRES D’HÔTES
By The Quay B& B (250) 724-5156
Boots and Anchor B & B 250-728-3608
Marie’s Bed & breakfast 250-728-3091

 

APPARTEMENTS DE VACANCES/CHALETS/MOTELS

M & M Cabin.

Bamfield – un secret bien gardé! Pour huit personnes; tél. : 360-359-0609

http://www.vrbo.com/564416.

Jacobson House in Bamfield, locations de vacances

Deux jours minimum

Embarcadère, cuve thermale, toutes commodités fournies 250-724-0792

Courriel : kevyn.j@shaw.ca

Bamfield Lodge and Cottages250-728-3419

http://www.bamfieldlodge.com/& amp; amp; quot; \t & amp; amp; amp; quot; _blank

Bamfield Trails Motel (250)728-3231 or 1(800) 313-9955

Broken island Adventures 1-888-728-6200

Mills landing Cottages 1-877-728.2301

Wood’s End Landing Cottages 1-877-828-3383

http://www.hawkeyemarinegroup.com/bamfield_trails_hotel.shtml& amp; amp; quot; \t & amp; amp; amp; quot; _blank

http://www.brokenislandadventures.com/

http://www.millslanding.com/

http://www.woodsend.travel.bc.ca/

AUBERGES/STATIONS DE TOURISME

Tyee Resort 250-728 3296

McKay Bay Lodge 250-728-3323

Imperial Eagle Lodge and Charters 250-728-3430

http://www.hawkeyemarinegroup.com/bamfield_trails_hotel.shtml& amp; amp; quot; \t & amp; amp; amp; quot; _blank

http://www.bamfield-travel.com/

http://www.imperialeaglelodge.com/

 

TERRAINS DE CAMPING

Pacheena Campground 250-728-1287

Centennial Park/Campground 250-728.3306

http://www.hawkeyemarinegroup.com/bamfield_trails_hotel.shtml& amp; amp; quot; \t & amp; amp; amp; quot; _blank

comhall @ island.net

 

AVENTURES DE PLONGÉE SOUS-MARINE

(Un de nos supporteurs du bassin Barkley) Rendezvous Dive Adventures

http://rendezvousdiving.com/

 

Message du directeur

Pendant de nombreuses années, cette vision ne m’a jamais quitté : celle d’un site qui permettrait une expérience transformatrice, où de jeunes musiciens internationaux bourrés de talent et de promesses auraient la chance de se produire et d’étudier avec des interprètes parmi les meilleurs au monde dans un environnement naturel sans pareil: la Côte Ouest de l’île de Vancouver au Canada, à la beauté mystique et vigoureuse.

Au cours d’une période estivale concentrée, les musiciens profiteraient de la puissante inspiration suscitée par cette région du monde spectaculaire, ce qui permettrait de concentrer leur muse. Et au fil des ans, la musique attirerait un public vers une région montante, une région en croissance économique et culturelle : le Nord-Ouest Pacifique. Je vous invite à partager cette vision. »

J’ai écrit les deux paragraphes précédents en 2006 et nous entamons maintenant la saison de notre 10e anniversaire! En 2012, nous avons établi un programme d’hiver d’artistes résidents et une école de mentorat qui se tient juste avant le festival d’été. La troisième année du programme de mentorat, qui a été dirigé par Steven Dann et Marc Ryser et dont le succès a été immense, vient de s’achever. Nous avons ainsi maintenant établi les trois éléments (quoiqu’à une échelle modeste) du centre des arts d’interprétation que nous avions envisagé depuis le début. Notre réputation continue de grandir et de se répandre à travers la communauté artistique du Canada et je vous invite à consulter la liste de nos interprètes et nos programmes précédents… je n’en finis pas d’être émerveillé.

Tandis que nous entamons la saison de notre dixième anniversaire, je vous encourage à faire le projet d’assister à MBTS en juillet 2015. Nous préparons quelques merveilleuses surprises et je vous recommande de faire vos réservations pour le festival qui commencera le 4 juillet. Tous ces progrès jusqu’à ce jour n’auraient pas pu être accomplis sans le soutien de tous nos commanditaires, donateurs, bénévoles et interprètes ainsi que de notre public, des membres de notre Conseil d’administration et d’une foule d’amis de MBTS, que je souhaite remercier ici le plus sincèrement possible.

 

Christopher Donison,

Fondateur et directeur artistique exécutif

Music by the Sea at Bamfield, Colombie-Britannique

 

Programme de résidence de Music by the Sea

En 2012, Music by the Sea (MBTS) a établi la première de ce qui sera une série de résidences pour artistes à Bamfield. Ce programme fait partie de la vision selon laquelle nous voulons développer MBTS at Bamfield. Nous envisageons par la suite plusieurs résidences simultanées afin de créer une communauté d’artistes qui pourront profiter des avantages de la solitude et d’une période de concentration consacrée à la création et au travail, mais aussi choisir de collaborer avec d’autres artistes résidents. Cette première résidence a lieu en hiver (du 15 janvier au 15 février). Nous avons l’intention d’y ajouter également une résidence d’automne.

 

Programme de mentorat de Music by the Sea

Le programme de mentorat de MBTS est un des plus ciblé et complet au Canada dans le domaine de la musique de chambre. C’est une période intensive de dix jours précédant MBTS, au cours de laquelle les membres de la compagnie du festival font office de faculté des arts. Ils épaulent les artistes émergents sélectionnés pour préparer des œuvres de musique de chambre qui seront interprétées par la suite au cours du festival. Ces artistes émergents participent en tant que boursiers complets (voir ci-dessous).

 

Faculté du programme de mentorat de 2013

Steven Dann — alto

Au cours de sa carrière d’altiste, Steven Dann a exploré une multitude de facettes.de cet instrument. En tant que premier alto de certains des plus grands orchestres du monde, en tant que vétéran de l’univers du quatuor à cordes et de la musique de chambre, en tant que soliste et récitaliste, et enfin, en tant qu’enseignant passionné, M. Dann est resté ouvert à toutes les possibilités.

  1. Dann est né à Vancouver en 1953. Son professeur principal et son mentor a été le regretté Lorand Fenyves. Parmi ses autres influences, on retrouve William Primrose, Robert Pikler and Bruno Giuranna; pendant cinq étés, il a également étudié le répertoire du quatuor à cordes avec Zoltan Szekely et les membres du Quatuor Hongrois.

Après avoir reçu son diplôme universitaire, il a été nommé premier alto de l’Orchestre du Centre national des Arts d’Ottawa au Canada, un poste qu’il a ensuite occupé avec l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich, l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre symphonique de Vancouver, et l’Orchestre symphonique de Toronto. Il a été également l’invité principal de l’Orchestre symphonique de Boston sous la direction de Seiji Ozawa, de l’Orchestre symphonique de Birmingham sous la direction de sir Simon Rattle et, autant comme interprète qu’au cours d’enregistrements, de l’Orchestre de chambre d’Europe sous la direction de Nikolaus Harnoncourt, PaavoBerglund et Pierre Boulez.

 

En tant que soliste, Steven Dann a également collaboré avec des maestros tels que sir Andrew Davis, Rudolph Barshai, Jiri Belohlavek, sir John Elliott Gardiner, Jukka-Pekka Saraste et Vladimir Ashkenazy. Depuis 1990, M. Dann est membre des Smithsonian Chamber Playersde Washington DC. Il est un des membres fondateurs du Axelrod String Quartet.

Marc Ryser — piano

Le pianiste de concert Marc Ryser se produit en Amérique du Nord et en Europe. Au cours des grands moments de sa carrière de soliste, il interprété le Concerto pour piano no 3 de Bela Bartók la première fois que celui-ci a été joué en Bulgarie (avec le VratsaPhilharmonic Orchestra) et il a effectué des tournées de concerts en Suisse, au cours desquelles il a joué dans des récitals et interprété des concertos avec la Sinfonietta de Lausanne.

 

Musicien de chambre actif, il s’est produit avec des artistes renommés tels que les violoncellistes Paul Katz et Tsuyoshi Tsutsumi, l’altiste Marcus Thompson, les violonistes Ann Elliott-Goldschmid et Peter Salaff, la pianiste Judith Gordon, et les Lydian, New Zealand, et Borealis String Quartets. Il s’est produit en tant qu’artiste invité au Rockport Chamber Music Festival ainsi qu’avec les Walden, MIT et Holy Cross Chamber Players. Il est également bien connu du Banff Centre en Alberta au Canada, où il a été artiste principal et pianiste collaborateur résident de 2003 à 2005.

 

Il a obtenu un doctorat en musique de l’Université d’État de New York à Stony Brook, où il a étudié sous la direction de l’éminent pianiste Gilbert Kalish. Parmi ses autres pianistes mentors se trouvent György Sebők, Leonard Shure, A. Ramón Rivera, et Boris Berman. Il est actuellement membre de la faculté de piano de la New England Conservatory Preparatory School, de la Walnut Hill School, et du Rivers School Conservatory; il a enseigné au Smith College, au Pomona College, à l’Université Drake et au San Francisco Conservatory of Music.

 

Artistes boursiers du programme de mentorat de MBTS

 

Le programme de bourse d’études pour artistes a été rendu possible grâce à deux fonds particuliers : le fonds Roger Perkins Memorial, destiné à l’avancement des jeunes femmes en études musicales à MBTS, et le fonds spécial Jane Danzo. Ces dons spéciaux permettent de financer des bourses d’études pour artistes sur une période de cinq ans. En 2012, MBTS a démarré le volet de mentorat de ses activités et le programme de l’année dernière est archivé sur notre site. Ces sessions auront un effet transformateur profond sur le développement musical et professionnel de ces jeunes artistes. Cette année, les artistes boursiers de MBTS sont :

 

Aaron Schwebel — violon

Le violoniste Aaron Schwebel a commencé ses études musicales à l’âge de quatre ans à Toronto, apprenant le violon et le chant. Il vit actuellement à Montréal, jouant en tant que suppléant avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre du Centre national des Arts à Ottawa, et l’Orchestre symphonique de Toronto. Plus récemment, il a remporté le poste de second violon solo assistant avec l’Orchestre du Ballet national du Canada. Aaron a terminé ses études de cycles supérieurs à l’Université de l’Indiana au printemps dernier, où il était étudiant de Mauricio Fuks. Il détient un baccalauréat en musique de l’École de musique Schulich de l’Université McGill, où il a étudié avec Jonathan Crow.

 

Aaron s’est produit en soliste pour la première fois à l’âge de 17 ans avec l’Orchestre symphonique de Toronto. Depuis, il s’est également produit en soliste avec la Sinfonia de Lanaudière et l’Orchestre symphonique de McGill.

 

Après avoir fini ses études à McGill, Aaron est devenu le quatrième gagnant du prix très convoité du Violon d’or attribué par l’École de musique Schulich. Passionné de la sensibilisation à la musique, Aaron est un des cofondateurs de Musique de chambre sans frontières (codirecteur de 2008 à 2010), une initiative d’éducation communautaire dirigée par des étudiants qui présente des concerts et des événements musicaux dans la région de Montréal. Fondée en 2008, Musique de chambre sans frontières offre 40 concerts gratuits par an dans la région de Montréal. Cette organisation de bénévoles continue de fonctionner actuellement de manière autosuffisante.

 

Aaron a été membre du quatuor à cordes Roddick, qui a représenté le Canada au Concours international de quatuors à cordes de Londres en 2009; il a été également membre du Kuttner Quartet, le quatuor à cordes d’étudiants en résidence à l’Université de l’Indiana. Aaron a participé à des ateliers de maîtres ainsi qu’à des festivals de musique de chambre, notamment au Programme des jeunes artistes du Centre national des Arts et à l’atelier de musique de chambre du Perlman Music Program; de même, il a suivi des programmes de formation orchestrale tels que le New York String Orchestra Seminar et le Britten-Pears Program.

Sheila Jaffé — violon

Sheila Jaffé est née dans une famille de musiciens à Montréal au Canada. Elle a grandi dans le sud de la Floride où, à l’âge de six ans, elle a été initiée au violon par sa grand-mère, une professeure de musique originaire du nord du Québec. Quatre ans plus tard, elle a commencé à prendre des leçons avec Sergiu Schwartz, alors professeur de violon au Harid Conservatory de Boca Raton. Au cours de cette période, elle a été premier violon du Florida Youth Orchestra et a suivi des cours de musique de chambre, de chant et de piano à l’école préparatoire du Harid Conservatory. À l’âge de 13 ans, elle a quitté la Floride pour le Québec et a étudié avec Catherine Dallaire au Conservatoire de musique du Québec. Elle y est restée pendant deux ans et a participé à des concours régionaux et nationaux, où elle a remporté de nombreux premiers prix et ainsi que des bourses d’études.

 

Après avoir fini l’école secondaire à Montréal, elle a été acceptée avec une bourse d’études dans un programme accéléré de l’Université de Montréal, où elle a obtenu son baccalauréat en 2010. Pendant ses études, elle a participé à de nombreux projets de musique de chambre avec des étudiants et des professionnels au sein et à l’extérieur de l’université. Elle a également conservé son poste de premier violon dans l’orchestre universitaire et s’est produite dans de nombreux orchestres de Montréal et sa région, y compris l’Orchestre symphonique de Montréal.

 

Elle a pris part à de nombreux festivals en tant qu’interprète et participante, notamment au Domaine Forget du Québec, à Valhalla SummerMusic en Colombie-Britannique, au Toronto Summer Music Festival, au New York String Orchestra Seminar, au Schleswig-Holstein MusikFestival, à l’International Musicians Seminar and Open Chamber Music de Prussia Cove en Angleterre, et à Aurora en Suède. Elle a également joué des concertos avec quelques petits orchestres de la région de Montréal. Elle continue toujours ses études à la prestigieuse Académie de musique Hanns Eisler de Berlin en Allemagne.

Sheila se produit sur un violon de Francesco Gobetti (1710-15) qui lui a été généreusement prêté par Canimex.

Marc Labranche — alto

Le violoncelliste montréalais Marc Labranche détient un baccalauréat de l’École de musique Schulich de l’Université McGill (Bourse Schulich, Prix de violoncelle du Valerie Wood Memorial, Liste d’honneur du Doyen) ainsi qu’une maîtrise de la Guildhall School of Music and Drama de Londres au Royaume-Uni (Bourse Leverhulme Trust). Parmi ses professeurs se trouvent Guy Fouquet, David Hetherington, Elizabeth Dolin, John Kadz et Richard Lester.

Marc se produit régulièrement dans les salles de concert principales d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie avec des artistes de renom et des ensembles prestigieux. Ses principales collaborations incluent des prestations avec James Boyd (London Haydn Quartet), David Alberman (deuxième violon, London Symphony Orchestra; Arditti Quartet), Gabrielle Lester (Barbican Trio), Mark Fewer (SuperNovaQuartet; Duke Trio) , Ronald Birks (Chilingirian Quartet), Richard Lester (Florestan Trio; London Haydn Quartet), Anton Kuerti, Laura Samuel (Belcea Quartet; Nash Ensemble), Jonathan Crow (SuperNova Quartet; New Orford Quartet; premier violon, Orchestre symphonique de Toronto) et Teng Li (alto solo, Orchestre symphonique de Toronto).

Marc est violoncelle solo des nombreux ensembles dans lesquels il joue : l’Orchestre du Conservatoire royal, l’Orchestre symphonique de McGill, le Guildhall Symphony Orchestra, le Guildhall Opera Orchestra, etc. Il a également reçu une formation orchestrale au sein d’ensembles prestigieux tels que l’Orchestre national des Jeunes du Canada, National Youth Orchestra of Canada et le Schleswig-Holstein Musik Festival Orchester (Allemagne).

Musicien polyvalent, Marc aime également explorer d’autres genres musicaux, comme l’improvisation et la musique pop. Il se produit régulièrement avec des chanteurs comme Ben Wilkins et Cœur de Pirate, cette dernière l’ayant invité à faire partie de son spectacle aux FrancoFolies de Montréal en 2010.

Il se produit également souvent dans des lieux moins conventionnels, comme des centres d’accueil pour sans-abri ou des pubs et des bars pour tenter de faire connaître la musique classique à un plus large auditoire.

 

Lire le blogue de Chris Donnelly

http://www.chrisdonnellymusic.com/Blog/Blog.php/

Chris Donnelly est le premier résident de ce programme. Il représente une nouvelle génération de pianistes, compositeurs et improvisateurs de jazz qui se consacrent à créer des programmes à la fois intéressants, divertissants et éducatifs. On applaudit constamment son exécution virtuose, sa musicalité, sa versatilité et son aisance à captiver l’auditoire.

En septembre 2008, Chris a sorti son premier album, Solo, avec Alma Records. Nominé au prix Juno, cet album est constitué d’un mélange de compositions originales et d’arrangements de pièces de jazz classiques. Il lui a également valu une nomination de « Meilleur enregistrement de l’année » et de « Meilleur claviériste de l’année » aux National Jazz Awards de 2009. D’autres moments marquants ont été une tournée dans l’Ouest canadien en octobre 2008, des prestations aux festivals de jazz de Calgary et de Medicine Hat ainsi que dans plusieurs salles de concert de Toronto, notamment le Roy Thomson Hall, le Glenn Gould Studio de la CBC, le MacMillan Theatre, le Walter Hall et le Richard Bradshaw Amphitheatre du nouveau Four Seasons Centre for the Performing Arts.

Chris Donnelly détient un baccalauréat et une maîtrise de musique de l’Université de Toronto où il a étudié avec David Braid, Gary Williamson, Paul Read, Kirk MacDonald Alexander Rapoport et Russell Hartenberger. Après avoir terminé sa maîtrise de musique en interprétation de jazz, Chris a reçu le prix Tecumseh Sherman Rogers destiné aux étudiants « considérés comme possédant le plus grand potentiel leur permettant de contribuer de manière importante au domaine de la musique. » En 2008, le Conseil des Arts du Canada a attribué une bourse à Chris pour composer une nouvelle musique inspirée de l’œuvre de l’artiste M.C. Escher. Une fois terminé, ce projet, intitulé Metamorphosis, constituera la suite de son premier enregistrement et sortira en 2010. Chris tient à exprimer sa reconnaissance envers le Conseil des Arts du Canada pour son soutien continu.

Chris enseigne actuellement à l’Université de Toronto; auparavant, il a été membre de la faculté de la Humber College Community Music School, ainsi que du Prairielands Jazz Camp et du National Music Camp of Canada.

Music by the Sea a présenté Chris Donnelly en concert au Rix Centre for Ocean Discoveries à 19 h, le samedi 4 février dans le cadre de sa résidence. L’entrée s’est faite sur don.

Chris a été le premier artiste à tirer parti du programme de résidence d’hiver de MBTS. Il est une des étoiles montantes du jazz au Canada. Nous sommes fiers et vraiment heureux d’avoir donné à Bamfield l’occasion de l’entendre. Vous trouverez ci-dessous ce que Chris a affiché sur son blogue à la suite de sa résidence:

Artistes et résidences de création (1re partie) 

Le 23 février 2012

Je suis récemment revenu d’un mois de résidence d’hiver à Bamfield en Colombie‑Britannique. C’était là le résultat d’une collaboration entre Nancy Hendry et Steve Clark, des habitants de Bamfield, et Music By the Sea. Au cas où vous n’en auriez jamais entendu parler, Bamfield est un des plus beaux endroits que j’ai jamais visités au Canada. Conçu par Chris Donison, Music By the Sea est un projet passionnant qui comporte un festival d’été et un programme de résidence d’artistes et qui se consacre à l’éducation musicale et à la sensibilisation communautaire.

http://www.musicbythesea.ca/

Mes prochains billets parleront de la résidence de création et de mon expérience à Bamfield.

L’objectif de la résidence

Les artistes choisissent de participer à une résidence de création pour diverses raisons : pour travailler, composer, répéter, réseauter, ou tout cela ensemble. Cependant, la raison principale a trait à ma dichotomie préférée : explorer une structure en même temps que la liberté. Une résidence permet à l’artiste de faire table rase et lui offre l’occasion de découvrir (ou de redécouvrir) les éléments variables qui optimisent ses capacités créatrices et son bien-être en général. Il peut ainsi se débarrasser des habitudes qui définissent sa situation chez lui. Il peut repartir à zéro. Reconstruire. Redéfinir.

Explorer la structure et la liberté

L’artiste se voit ainsi offrir un nouvel équilibre entre structure et liberté. De manière idéale, il doit aussi pouvoir manipuler ces éléments variables selon son désir. Par exemple, supposons que sa situation chez lui le limite à répéter entre 11 h et 16 h. Une résidence idéale devrait lui permettre de répéter à n’importe quelle heure. Grâce à ce processus de découverte, l’artiste pourra réaliser qu’il travaille mieux le matin, après avoir bu un jus d’orange sans pulpe tout en écoutant les oiseaux chanter et en humant l’odeur de la marée basse.

Cela peut paraître ordinaire, mais ce sont là des facteurs qui pourraient s’avérer cruciaux pour le travail et le bien-être de l’artiste. Il ne s’agit pas seulement de découvrir le jus d’orange, mais aussi le rituel de le boire à un certain moment de la journée avant de se lancer dans une activité précise. De plus, lorsqu’il retournera chez lui, on peut espérer qu’il aura appris que ce n’est pas nécessairement de jus d’orange dont il a besoin (peut-être qu’il ne peut même pas s’en procurer là où il habite!), mais d’une sorte de rituel pour commencer sa journée et préparer ses facultés de création.

Je parle ici de « bien-être » parce que le travail et l’art ne sont qu’un aspect de l’ensemble. Une résidence donne aussi l’occasion d’explorer un style de vie, pas seulement un processus créatif. Le travail et la vie sont intimement liés. De manière idéale, donc, une résidence doit pouvoir permettre des styles de vie variés et donner à l’artiste la liberté de les explorer.

Par exemple, on entend souvent les gens se plaindre d’être connectés à Internet. Nos vies sont structurées de telles manières que le courriel, le réseautage social et StumbleUpon nous poussent à gaspiller plusieurs heures qui pourraient être plus avantageusement consacrées à notre travail. Au cours d’une résidence idéale, l’artiste a le choix de se déconnecter, ou tout au moins d’explorer sa relation à Internet.

Une déconnexion totale peut engendrer l’anxiété. Cependant, le fait de se restreindre à lire ses courriels seulement le matin peut être un rituel parfait pour commencer sa journée et faire du bon travail.

L’idée est que, durant sa résidence, l’artiste ait la possibilité de comprendre cela. Le même principe s’applique à la santé, la nutrition, les activités sociales, les loisirs et toutes les choses qui contribuent à un style de vie.

Résidence idéale ou artiste idéal

J’ai parlé d’une « résidence idéale », au cours de laquelle les artistes seraient parfaitement libres d’explorer et de mener leur situation à leur guise. Bien sûr, cela est impossible. Il y aura toujours des éléments variables qu’ils ne pourront pas contrôler.

De plus, ces éléments variables différeront selon chaque artiste et selon le lieu où il se trouve.

Une résidence à Banff sera très différente d’une résidence à Bamfield. Pas nécessairement meilleure, seulement différente. Mais cela fait partie de la nouveauté d’être un artiste résident.

Chaque endroit offre une situation et des défis différents à celui qui désire y vivre et y travailler.

Cela peut s’avérer intéressant pour l’artiste, car il pourra ainsi découvrir de nouvelles structures qui lui paraissaient aller de soi auparavant. Cela peut s’avérer également intéressant pour ses hôtes, qui ont ainsi l’occasion d’être témoins de solutions créatives à des structures qui, à eux aussi, paraissaient aller de soi.

Si les artistes recherchent la « résidence idéale », les résidences, de leur côté, devraient aussi rechercher « l’artiste idéal » : quelqu’un capable de s’adapter et de se restructurer dans n’importe quelles circonstances. Bien sûr, cela est également impossible. Le fait est que ces efforts sont des partenariats.

Pour réussir une résidence, il faut que les artistes et leurs hôtes sachent faire preuve de confiance, de compréhension et de patience entre eux.

Le retour chez soi

La résidence n’est pas quelque chose de permanent et peut durer de plusieurs semaines à plusieurs mois.

Selon ce qu’il y recherche, un artiste pourra rentrer chez lui avec une nouvelle composition ou un nouveau répertoire. Ce sont là des choses plus tangibles que les avantages plus profonds qu’il en aura retirés. On peut espérer que l’artiste rentrera chez lui ayant acquis des principes qui le guideront dans sa vie et dans son travail. Cela pourra s’avérer difficile car les routines et les rituels établis à Bamfield ne seront pas nécessairement transférables dans sa vie à Toronto. Mais comme je l’ai dit auparavant, ce n’est pas le jus d’orange qui est important dans le processus de création, mais le rituel du matin. Prendre conscience de cela permettra de faire de la résidence une expérience qui durera toute la vie et pas seulement deux mois.

Artistes et résidences créatives (2e partie)

http://www.chrisdonnellymusic.com/Blog/Blog.php/artists-and-creative-residencies-part-1

Dans mon billet précédent, j’ai mentionné le fait que je venais de rentrer d’une résidence de création d’un mois à Bamfield, en Colombie-Britannique. C’était là le résultat d’une collaboration entre Nancy Hendry et Steve Clarke, habitants de Bamfield, et Music By the Sea. J’ai ensuite exprimé mes réflexions sur les objectifs de ce type de résidence et sur les avantages que les artistes peuvent en retirer.

http://www.chrisdonnellymusic.com/Blog/Blog.php/artists-and-creative-residencies-part-1

http://www.musicbythesea.ca/

Dans ce billet, j’aimerais être plus précis sur ce que j’ai appris et accompli pendant un mois à Bamfield.

Voici neuf réflexions – pas nécessairement dans un ordre particulier – sur mon expérience à Bamfield.

Vivre sans réveille-matin

Je suis convaincu que les problèmes de privation de sommeil seraient résolus si on ne se servait pas de réveille-matin. On se coucherait quand on est fatigué et on se lèverait quand on est réveillé. Il faut savoir être à l’écoute de son corps!

http://www.theglobeandmail.com/life/health/new-health/conditions/health-sleep/sleep-deprivation-is-a-national-epidemic-and-its-killing-us/article2021654/

À Bamfield, je m’endormais généralement vers 22 h 30 et je me réveillais entre 4 h et 8 h. De même, si je me couchais passé cette heure je ne réveillais pas nécessairement plus tard. Quand j’étais prêt à me lever, je me levais et je me sentais bien mieux du fait d’avoir écouté mon corps.

Répéter loin du piano

J’ai lu que le fait de visualiser une tâche stimule les mêmes parties du cerveau que lorsqu’on l’accomplit vraiment. Voici un lien sur les neurones miroirset les images mentales. L’étude dont j’ai parlé se trouve ici.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Neurone_miroir

http://fr.wikipedia.org/wiki/Image_mentale

http://www.chrisdonnellymusic.com/Wordpress/wp-content/uploads/2012/02/Pascual-Leone1995.pdf

Répéter exige beaucoup d’énergie physique et de concentration mentale. À Bamfield, je n’avais pas toujours facilement accès à un piano. Alors, pendant que j’y ai séjourné, j’ai essayé quelque chose que je voulais mettre à l’épreuve depuis longtemps : m’exercer à jouer loin du piano.

J’ai choisi une pièce musicale que j’avais déjà mémorisée (une des sonates pour clarinette de Brahms) et je me suis exercé à la visualiser. Je visualisais le piano, mes doigts et la partition. Je visualisais ces choses sur un rythme lent, un rythme rapide, avec la partition, sans la partition, en écoutant un enregistrement ou en silence. Ce qui est intéressant, c’est qu’au cours de ce processus, je n’ai jamais fait de « fautes ».

Je n’ai jamais raté une note. En fait, lorsque ma mémoire me faisait défaut, la visualisation devenait floue.

On peut y remédier simplement en visualisant la partition à un rythme plus lent, et en répétant des sections plus courtes. J’espère qu’en m’exerçant à jouer ainsi, j’ai pu mieux renforcer un archétype dans ma mémoire.

Bien que j’aie l’intention de continuer à expérimenter, ma première impression est que c’est là une manière plus efficace et plus durable de s’exercer que de répéter sur un piano (en tous cas, en ce qui concerne la mémoire).

La vie sur la Côte Ouest

Voici quelques photos de Bamfield et de l’île de Vancouver.

Un des plus beaux endroits que j’ai jamais visités.

L’air pur et l’odeur de l’océan me manquent déjà.